La Région Jura : Appellation Crémant du Jura (A.O.C)

Crémant du Jura (A.O.C)

Crémant du Jura (A.O.C)
Région : Jura

Sous région : Jura

Catégorie : AOC - AOP

Decret d'origine : 9 octobre 1995

Type d' appellation : Appellation régionale

Vins produits couleur : Vins blancs - Vins rosés -

Superficie : 310 ha

Production : 19 000 hl/an dont 17000 hectolitres de vins mousseux blancs et 2000 hectolitres de vins mousseux rosés.

Particularités : Produit sur la totalité des communes de l'aire d'appellation "Côtes du Jura".
L’appellation d’origine contrôlée « Crémant du Jura » est réservée aux vins effervescents blancs ou rosés.
Caves coopératives : Fruitière vinicole d'Arbois, Fruitière vinicole de Pupillin, Fruitière vinicole de Poligny, Fruitière vinicole de Voiteur, Fruitière vinicole de L’Étoile.
Bouteilles type "Champagne" d'une contenance de 75 cl.



Dénomination - Dénominations géographiques et indications complémentaires

Crémant du Jura



Types de vins produits

Crémant,



Caractéristiques des vins

Titre alcoométrique volumique acquis* :
minimummaximum
9 %.vol 13 %. vol


Potentiel de garde : Crémant : 5 à 6 ans

Température de service : Crémant: 8°C

Caractère des vins :

Crémant :Vin effervescent, blanc ou rosé, brut ou demi-sec, obtenu par seconde fermentation en bouteilles dite méthode "traditionnelle", robe jaune, reflets verts, bulles fines et persistantes, délicat et fin, arômes de pomme, de brioche et de noisette pour les vins élaborés à partir du cépage chardonnay, notes de fruits rouges pour les vins élaborés à partir du cépage Pinot noir.



Mets et vins :

Crémant: Apéritif, poissons, crustacés, dessert



Aire de production

La récolte des raisins, la vinification, l’élaboration, l’élevage et le conditionnement des vins sont assurés sur le territoire des communes suivantes du département du Jura : Abergement-le-Grand, Abergement-le-Petit, Aiglepierre, Arbois, Arlay, Les Arsures, L’Aubépin, Augea, Aumont, Balanod, Baume-les-Messieurs, Beaufort, Bersaillin, Blois-sur-Seille, Brainans, Bréry, Buvilly, Césancey, Champagne-sur-Loue, La Chapelle-sur-Furieuse, Château-Chalon, Chazelles, Chevreaux, Chille, Chillyle-Vignoble, Conliège, Courbouzon, Cousance, Cramans, Cuisia, Darbonnay, Digna, Domblans, L’Etoile, Frébuans, Frontenay, Gevingey, Gizia, Grange-de-Vaivre, Grozon, Grusse, Ladoye-sur-Seille, Lavigny, Lons-le-Saunier, Le Louverot, Macornay, Mantry, Marnoz, Mathenay, Maynal, Menétru-le-Vignoble, Mesnay, Messia-sur-Sorne, Miéry, Moiron, Molamboz, Monay, Montagna-le-Reconduit, Montaigu,
Montain, Montholier, Montigny-lès-Arsures, Montmorot, Mouchard, Nanc-lès-Saint-Amour, Nevy-sur-Seille, Orbagna, Pagnoz, Pannessières, Passenans, Perrigny, Le Pin, Plainoiseau, Les Planches-près-Arbois, Poligny, Port-Lesney, Pretin, Pupillin, Quintigny, Revigny, Rotalier, Ruffey-sur-Seille, Saint-
Amour, Saint-Cyr-Montmalin, Saint-Didier, Saint-Germain-lès-Arlay, Saint-Jean-d’Etreux, Saint-Lamain, Saint-Laurent-la-Roche, Saint-Lothain, Sainte-Agnès, Salins-les-Bains, Sellières, Toulouse-le-Château, Tourmont, Trenal, Vadans, Vaux-sur-Poligny, Vercia, Vernantois, Le Vernois, Villeneuve-sous-
Pymont, Villette-lès-Arbois, Vincelles, Voiteur.



Paysage viticole

La zone géographique de l’appellation «Crémant du Jura » correspond à celle de l'aire d'appellation "Côtes du Jura". Elle s’étend en discontinu sur  environ 80 kilomètres de long et 5 kilomètres de large sur les départements de Haute-Saône, du Doubs et du Jura entre les villes de Salins-les-Bains au nord et de Saint-Amour au sud. La région qui porte le vignoble est appelée :  Revermont ou Bon-Pays ou le Vignoble.

L’aire d’appellation concerne 105 communes. Elle est située au centre du massif du Jura sur le rebord occidental de la chaîne entre la plaine de la Bresse à l’ouest et le premier plateau du Jura à l’est, dont l’altitude moyenne est de 550 mètres.

Le vignoble est implanté à une altitude comprise entre 200 et 450 mètres sous la corniche boisée du premier plateau jurassien, sur son versant exposé à ouest  et  sur les versants   les mieux exposés des collines situées en avant du plateau. Rebord de plateau et collines forment la région du Revermont

Les versants souvent à forte pente : 10 à 40 % sur des terres pierreuses et argileuses obligent les  viticulteurs à cultiver localement en terrasses.

Montigny-lès-Arsures - Commune du canton d'Arbois. Louis Pasteur y possédait la vigne: le Clos des Rosières.  © M.CRIVELLARO

Montigny-lès-Arsures - Commune du canton d'Arbois. Louis Pasteur y possédait la vigne: le Clos des Rosières.



Climat

Climat semi-continental. Les hivers sont rudes, les étés chauds et humides, les automnes ensoleillés et secs.

Géologie - Pédologie

Cadre général des Côtes du Jura

Le vignoble des Côtes du Jura est implanté sur les contreforts et le piémont du premier plateau jurassien appelé plateau lédonien. Cette région  composée de collines et de versants pentus en bordure du plateau forme le faisceau lédonien appelé aussi Revermont.

La formation du plateau et du faisceau lédonien  datent de l’ère Cénozoïque. Leur géologie est liée au chevauchement du Jura sur la Bresse lors du soulèvement alpin. Les couches de sédiments triasiques et jurassiques déposés par les mers au Mésozoïque à l’emplacement du Jura, dont l’épaisseur totale avoisine les 200 mètres vont  subir les contrecoups de la surrection des Alpes, se plisser plus ou moins fortement et glisser vers et sur le fossé bressan sur une dizaine de kilomètres, individualisant le massif du Jura en trois zones contiguës avec d’est en ouest, les reliefs suivants :

  • la zone des Crêtes,  appelée le Haut-Jura
  • la zone des plateaux formée de deux plateaux,
  • Une zone plissée et faillé, dénivelée d’une cinquantaine à une centaine de mètres par rapport au premier plateau, façonnée en collines par l’érosion appelée : le Revermont ou faisceau lédonien. 

 (Voir également géologie du massif du Jura)

Le Sous-sol

On distingue deux zones dans le Revermont : le rebord du premier plateau et la zone des collines en avant du plateau sur la Bresse.

  • Le rebord du premier plateauest  coiffé par une couche  de calcaire dur du Jurassique moyen (bajocien) qui recouvre d’épaisses séries de marnes et argiles du Trias et du Lias.
  • les collines, sont  constituées également par d’épaisses séries de marnes et argiles du Trias et du Lias. Ces séries ont été transportées sur la Bresse lors du chevauchement, puis plissées et faillées. L’érosion intense à l’époque a creusé, raboté les couches de calcaires  du bajocien et porté à l’affleurement les couches liasiques et triasiques.   

Ensemble des couches sédimentaires qui  forment les coteaux du Jura

  1. A la base des coteaux et des collines, on trouve  les formations triasiques constituées par des couches d’argiles et des marnes irisées.
    Elles sont recouvertes par les formations liasiques (Jurassique inférieur)  constituées de marnes et de calcaires. (marnes grises)
      .
  2. En haut des coteaux, la corniche de calcaire jaunâtre du Jurassique moyen  (Bajocien et Aalénien) couronne l’ensemble. Erodés et altérés au fil du temps, les matériaux calcaires vont rouler sur les versants et recouvrir par éboulis les formations triasiques et liasiques.

 Les sols

Les sols sont caillouteux, peu épais fait d’un mélange soit de marnes (marnes irisées rouges et vertes du Trias, ou de marnes grises du Lias), d’argiles et d'éboulis calcaires, provenant  de la corniche calcaire sur les terrains pentus, soit d’un mélange d’argiles et de chailles (argiles à chailles) sur les replats et les pentes faibles. Les chailles sont des rognons siliceux à cassure mate provenant  de la dissolution des calcaires et des marnes en place.

Sols et sous-sol des vignobles du Jura

Les différents sols

  • Sur les formations triasiques  (argiles et  marnes irisées du trias), les sols sont argileux, argilo-siliceux, de couleur  noire ou rouge lie-de-vin favorables aux vins rouges et rosés.
  • Sur les formations liasiques marneuses, les sols sont de couleur grise. (marnes bleues du lias).
  • Sur les formations recouvertes par les éboulis de calcaires bruns provenant du plateau, les sols sont bruns caillouteux et argileux, argilo-calcaires.
  • Localement, là où les argiles à chailles sont présentes, les sols sont  argilo-siliceux .
Château-Chalon - La corniche de calcaire jaunâtre du Jurassique moyen  (Bajocien et Aalénien) couronne  le plateau.  © M.CRIVELLARO

Château-Chalon - La corniche de calcaire jaunâtre du Jurassique moyen  (Bajocien et Aalénien) couronne  le plateau.



Cépages principaux pour :

Vins blancsVins rougesVins rosés Vins grisVins Doux NaturelsVins mousseux
Pinot gris,
Pinot noir,
Poulsard (appelé localement Ploussard),
Trousseau,
Chardonnay,
Savagnin.


Rendement de base

74 hl/ha

Vinification, assemblage, élaboration, élevage des vins

(Voir  "Méthode traditionnelle" dans le lexique)

  • Les vins proviennent de raisins récoltés à bonne maturité.
  • La date de début des vendanges est fixée selon les dispositions de l’article D. 645-6 du code rural et de la pêche maritime.
  • Les vins sont issus de raisins récoltés manuellement.
  • Les raisins ne peuvent être transportés que dans des récipients non étanches dans des conditions permettant de préserver l’intégrité des raisins ainsi que l’élimination des jus d’autopressurage.
  • Maturité du raisin
    Ne peuvent être considérés comme étant à bonne maturité les raisins présentant une richesse en sucre inférieure à 144 grammes par litre de moût.
  • Les vins de base destinés à l’élaboration des vins susceptibles de bénéficier de l’appellation d’origine contrôlée sont obtenus dans la limite de 100 litres de moûts pour 150 kilogrammes de raisins mis en œuvre.
  • Les vins sont vinifiés conformément aux usages locaux, loyaux et constants.
  • Les raisins destinés à l’élaboration des vins blancs sont versés entiers dans le pressoir.
  • Assemblage des cépages.
    La cuvée (vin de base ou assemblage de vins de base) destinée à la prise de mousse répond aux
    dispositions suivantes :
    - pour les vins blancs, le volume issu des cépages chardonnay, pinot noir et trousseau est supérieur ou égal à 70 % de la cuvée.
    - pour les vins rosés, le volume issu des cépages noirs ou gris est supérieur ou égal à 50 % de la cuvée.
  • Les vins présentent après dégorgement une surpression de gaz carbonique au moins égale à 3,5 atmosphères mesurée à la température de 20°C
  • Les vins de base destinés à l’élaboration des vins rosés peuvent être issus d’une macération ou d’une saignée.
  • Les vins sont exclusivement élaborés par seconde fermentation en bouteilles de verre.
  • Le tirage en bouteilles dans lesquelles s’effectue la prise de mousse est réalisé à partir du 1er décembre qui suit la récolte.
  • La durée de conservation en bouteilles sur lies ne peut être inférieure à 9 mois.
  • Les vins sont élaborés et commercialisés dans les bouteilles à l’intérieur desquelles a été réalisée la prise de mousse, à l’exception des vins vendus dans des bouteilles d’un volume inférieur ou égal à 37,5 centilitres ou supérieur à 150 centilitres. Le nom de l’appellation d’origine contrôlée est inscrit sur le bouchon, sur la partie contenue dans le col de la bouteille.
  • Date de mise en marché à destination du consommateur.
    Les vins ne peuvent être mis en marché à destination du consommateur qu’à l’issue d’une période d’élevage de 12 mois minimum à compter de la date de tirage.

 

 


Organismes

Société de Viticulture du Jura

455 rue du Colonel de Casteljau
BP 40417
39016 Lons-le-Saunier Cedex

Tel : 03.84.35.14.02
Fax : 03.84.24.82.15

Président(e) : Monsieur Franck Vichet
Contact : Daniel Cousin  svj@jura.chambagri.fr



Les appellations > Toutes les appellations

A découvrir aussi :